French (Fr)

Le Concept Du Projet

Bref aperçu historique:

Depuis le « môle des Anglais » de 435 mètres de longueur construit dans la seconde moitié du 17ème siècle et détruit quelques années plus tard, le port a constamment évolué au grè des nécessités du trafic maritime et dans une relation harmonieuse entre la ville et la Médina.
Les bastions Portugais, l’ancienne douane, la Porte de la Marine, l’hôtel Continental ou les bâtiments « Renschhaussen » témoignent au fil de temps de cette histoire commune.

Môle des anglais démoli en 1978, il devait abriter des docks portuaires


Dans la 2ème moitié du 20ème siècle, par la mécanisation liée à l’arrivée des conteneurs et la création de la zone franche, le port s’est progressivement refermé. Les camions et les zones de service se sont appropriés l’espace jusqu’au pied de la médina et la zone franche a élevé ses murs en isolant la plage du port et de la Médina.

La création de Tanger Med a bouleversé à nouveau les fonctions portuaires. Il s’agit dans une certaine mesure, d’un retour à l’état antérieur pour un port plus humain et plus accessible. Mais c’est surtout l’occasion d’une projection dans le futur des fonctions maritimes et de la relation avec la Ville. 

Concept du Projet :

Vue général du port - Avant

Dans sa future configuration, le port de Tanger occupera 160 hectares dont 76 hectares de bassin et 84 hectares de terre-pleins. Ces espaces retrouveront le lien direct entre la Médina et la Ville dans une zone de contact longue de 2400 mètres depuis le pied de la kasbah jusqu’à la fin de la plage.

Le projet de reconversion de la zone portuaire de Tanger ville s’articulera donc autour de deux idées maîtresses:

Rendre la mer à la ville.

Unir le port et la ville.

Vue général du port - Aprés

Rendre la mer à  la Ville est l’idée maitresse ayant présidé à la conception du tracé des ouvrages portuaires.
Ainsi, l’eau reprendra ses limites d’antan –avant les extensions successives des terre-pleins portuaires- au niveau de trois endroits emblématiques:

La darse intérieure, abritant le quai de plaisance actuel. Cette darse, qui correspond au bassin portuaire du début du siècle dernier, sera approfondie, élargie et  rapprochée de la médina et du monument de « l’ancienne douane »;

Une nouvelle darse sera créée au fond du bassin de pêche actuel, dans le prolongement de la première darse et donnera sur la place de l’ancienne gare ferroviaire;

Un nouveau bassin de plaisance dont le quai intérieur longera le Boulevard Mohammed VI sera créé.  Le sable, cumulé à l’enracinement de l’actuel môle de commerce, sera à cet effet dragué et redéployé sur les plages dégarnies de la baie de Tanger.

Les différentes fonctions portuaires croisière, plaisance, pêche et passager  occuperont une surface de 30 Hectares.

Unir le Port et la Ville :

Cette union découlera du fait que, dans un territoire exceptionnel mais d’une taille limitée, l’enjeu ne sera pas quantitatif mais qualitatif. C’est ainsi que cinq démarches seront mises en œuvre pour construire ce nouveau lieu de vie:

Ouvrir complètement le port sur la ville;

Trouver le meilleur équilibre de surface et d’organisation entre les espaces publics et les espaces privés;

Disposer les espaces bâtis en fonction de leur impact dans le paysage de la Ville et du Port;

Restaurer et reconvertir tous les bâtiments emblématiques du port actuel afin de sauvegarder l’esprit du site;

Equilibrer les fonctions urbaines  pour en faire un « lieu de destination » vivant et animé.


Ce sera au total, 54 hectares, qui seront affectés aux fonctions urbaines décomposées comme suit:

30 hectares, soit 55% des emprises, seront consacrés aux espaces publics;

16 hectares, soit 30% des emprises, seront occupés par les parkings et les voiries primaires et secondaires;

08 hectares, soit 15% des emprises, seront occupés par les espaces bâtis.


Le projet s’intègrera parfaitement dans le paysage urbain de la ville. En effet, la hauteur des nouvelles constructions restera identique à celle des constructions existantes exception faite de quelques émergences.